segorama-segolene-royal

Revenons aux fondamentaux de la démocratie: le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple!

Ségolène Royal était l'invitée du face à face de Christophe Barbier sur I>Télé - Actualité du 10 avril 2014

Ségolène Royal et Alain Juppé ex aequo en tête du baromètre d'avenir ce mois ci

Bond de +12% pour Royal (+18% pour les sympathisants PS et +16% pour les sympathisants de Gauche)

Suite à l’annonce du remaniement, plusieurs personnalités de gauche voient leur cote d’avenir croître de manière significative. Tel est le cas de Ségolène Royal qui fait un spectaculaire retour sur le devant de la scène suite à son entrée au Gouvernement, en gagnant 12 points pour se hisser en tête du classement à égalité avec Alain Juppé : 40% des Français souhaitent dorénavant lui voir jouer un rôle à l’avenir. Les ministres promus enregistrent aussi de belles progressions comme Arnaud Montebourg (+9 points à 32%) Najat Vallaud-Belkacem (+6 points à 28%) ou Benoît Hamon (+10 points à 25%). Enfin d’autres ministres reconduits profitent également de cette dynamique positive : Laurent Fabius (+6 points à 31%), Christiane Taubira(+4 points à 30%),  Michel Sapin (+6 à 22%), Jean-Yves Le Drian (+9 à 21%) et Stéphane Le Foll (+7 à 20%).

Suite aux élections municipales, certaines personnalités nouvellement élues enregistrent de très fortes progressions, c’est notamment le cas de François Bayrou à Pau (+7 points à 33%) et d’Anne Hidalgo victorieuse à Paris (+12 points à 30%)...

Les Echos - Ségolène Royal fait un bond de 12 points dans un sondage

François-Michel Lambert (Député Ecologiste) se félicite de la déclaration de Ségolène Royal lors de la première séance de questions d'actualité 

 «Ce gouvernement intègre dès à présent les enjeux de crise des ressources. Avec l’Institut de l’économie circulaire nous allons prendre contact avec Ségolène Royal et son ministère très rapidement pour lui faire part de nos travaux et de nos pistes de réflexion. » ...

Mon Mulhouse Bio - Ségolène la voie Royal pour l’écologie ?

Il est temps de donner un gros coup de pied dans la fourmilière et j’aimerai bien que Ségolène soit la grande Ministre de l’écologie que notre pays n’a jamais eu.

Nouvelle Republique - Ségolène Royal arrive en Mia au Conseil des Ministres

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, continue à double titre de promouvoir les transports propres. Toujours présidente de la Région Poitou-Charentes, Ségolène Royal s'est rendue, hier matin, au Conseil des ministres en utilisant la voiture électrique Mia, née dans les Deux-Sèvres ...

VIDEO - Ségolène Royal invitée du face à face de Christophe Barbier sur I>Télé : "Je veux faire de la France "une des premières puissances écologiques d'Europe"

LCP - Transition énergétique : les Verts "évidemment" associés, dit Royal

Interrogée sur I-Télé sur le calendrier de ce projet de loi, qui a pris beaucoup de retard, Mme Royal a confirmé qu’elle s’efforcerait de le boucler avant l’été, bien qu’il reste encore des arbitrages importants à effectuer.

"Ca va être très difficile, mais je vais tout faire pour que cette loi soit finalisée, (…) sur le bureau du conseil des ministres au mois de juin", a-t-elle déclaré.

Alors qu’on lui demandait si les Verts seraient associés à ce texte majeur, bien qu’EELV eut quitté le gouvernement à l’occasion du remaniement, elle a répondu : "bien évidemment".

La ministre a expliqué qu’ils le seraient à la fois via le travail des commissions parlementaires, auxquelles ils participent, et via les élus locaux, qui contribueront à mettre en œuvre la transition écologique aux différents échelons territoriaux.

Le projet de loi sur la transition énergétique, censé être adopté par le Parlement d’ici la fin de l’année, doit organiser la réduction de la part des énergies fossiles et du nucléaire dans le système énergétique français, et notamment la baisse de 75 à 50% de la part de l’atome dans la production française d’électricité à l’horizon 2025.

 

Actu Environnement - Ecotaxe : Frédéric Cuvillier rejoint la position de Ségolène Royal

Les violons s'accordent entre la ministre de l'Ecologie et son secrétaire d'Etat aux transports. Frédéric Cuvillier a en effet confirmé ce jeudi 10 avril sur RMC la nécessité de "remettre à plat" l'écotaxe poids-lourds, tout en défendant son principe. ..

VIDEO - Question à Ségolène Royal au Sénat

 

Ségolène Royal était l’invitée du 20 heures de France 2 - Actualité du 9 avril 2014

Ségolène Royal était l’invitée du 20h de France 2

Ouest France - Ségolène Royal appelle à renoncer aux pesticides

... « J'appelle tous les maires à supprimer tous les pesticides dans les espaces verts et en premier lieu dans les écoles », a déclaré Ségolène Royal, invitée du journal de 20H de France 2.

« Les pesticides sont une atteinte à la santé et il y a aujourd'hui des produits qui permettent de renoncer aux pesticides et de reconquérir de la biodiversité, c'est-à-dire des espèces comme les papillons qui ont parfois totalement disparu de certaines communes », a poursuivi la ministre.

Une loi votée en janvier prévoit en 2020 l'interdiction des pesticides dans les espaces verts et de fleurissement. L'entretien de la voirie, des terrains de sports et des cimetières n'est pas concerné par cette loi. Une politique sans pesticides, qui implique de garder une partie des « mauvaises herbes », est moins bien acceptée dans ces lieux.

France TV - Réforme territoriale : Ségolène Royal salue une mesure "courageuse"

La vaste réforme territoriale annoncée par Manuel Valls, qui propose notamment une réduction de moitié du nombre de régions d'ici à 2017 et la suppression des conseils départementaux, est "courageuse". C'est du moins l'avis de Ségolène Royal. Pour la ministre de l'Ecologie, invitée du journal de 20 heures de France 2, mercredi 9 avril, la fusion des régions leur donne "la capacité à être plus puissante". "En fusionnant, on peut ainsi être plus compétitif", veut croire Ségolène Royal. 

"Ce n'est pas une diminution de régions. Ce n'est pas une identité qui disparaît. C'est, en se mettant ensemble, la capacité à être plus puissantes, notamment pour le développement économique, la recherche, les universités", a énuméré la présidente de la région Poitou-Charentes, qui doit prochainement quitter cette fonction à la suite de son entrée au gouvernement. Interrogée sur une éventuelle fusion avec l'Aquitaine, elle a répondu : "Aquitaine, ou Pays-de-la-Loire, ou Limousin, ou Région Centre, nous verrons quelles sont les meilleures dynamiques"...

Gabon - Le chef de l'Etat, Ali Bongo a reçu le ministre français de l'écologie, Ségolène Royal

Le Point - Remaniement : découvrez la liste des 14 secrétaires d'État du gouvernement Valls

 Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche auprès de la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

VIDEO BFM TV - Frédéric Cuvillier : Je travaillerai avec grand plaisir avec Ségolène Royal

AFP - Questions qu gouvernement : Royal fixe ses quatre «grands chantiers» à l’Ecologie et l’Energie

La nouvelle ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal, a fixé mercredi ses quatre «grands chantiers», réaffirmant que le dossier de la «transition énergétique» était «une des priorités» du gouvernement Valls.

La lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique sont «une ardente obligation», mais surtout «une formidable chance», a plaidé Mme Royal lors des questions au gouvernement.

Elle a notamment cité «un potentiel considérable de création d’activités et d’emplois mais aussi du bien être» en matière de santé ou de pouvoir d’achat grâce «par exemple aux économies d’énergie», a-t-elle déclaré en réponse à la députée socialiste Odile Saugues qui l’interrogeait sur sa «feuille de route» ministérielle.

La feuille de route est celle fixée par François Hollande «lors des deux conférences environnementales» et par le Premier ministre Manuel Valls lors de sa déclaration de politique générale mardi et «c’est une de nos priorités», a dit Mme Royal.

Cette feuille de route est «claire» et «consiste à accélérer, à mettre en mouvement les territoires sur lesquels vous êtes élus et surtout à préparer le projet de loi sur la transition énergétique sur lequel vous aurez à débattre», a dit Mme Royal aux parlementaires.

Ce projet de loi doit être présenté «avant l’été», a confirmé mardi M. Valls, ce qui implique qu’il soit finalisé dans les prochaines semaines du fait des saisines nécessaires du Conseil d’Etat et du Conseil économique, social et environnemental .

«Il y a donc quatre grands chantiers qui sont devant nous», a listé Mme Royal. Il s’agit de «la rénovation thermique des bâtiments», avec l’objectif d’atteindre 500.000 rénovations de logements par an d’ici 2017. «Nous allons accélérer ce chantier», pour lequel l’exécutif a déjà pris des mesures depuis l’an dernier, a promis la ministre.

Deuxième chantier: «les énergies renouvelables et les économies d’énergie», avec l’objectif de s’appuyer sur les entreprises françaises pour augmenter la part des renouvelables dans l’énergie consommée en France.

Le troisième chantier est «la mobilité propre» en matière de transport, pour lequel la ministre a simplement cité l’installation de bornes de recharge pour voitures électriques.

Enfin, le quatrième chantier est «l’économie circulaire», avec l’objectif de transformer les déchets en matières premières et «apporter ainsi une valeur ajoutée pour faire de la France une des premières puissances écologiques d’Europe», a souhaité Mme Royal.

Charente Libre - Réduction des régions - Ségolène Royal va consulter les élus de Poitou-Charentes et d'Aquitaine : "le débat doit dépasser les clivages politiques"

"Je vais consulter d'abord les élus, majorité et opposition. Je souhaite que ce débat dépasse les clivages politiques parce que c'est l'avenir de nos territoires que nous mettons en mouvement pour les générations futures", a déclaré Mme Royal à la sortie du Conseil des ministres.

"Il est très important que l'on retrouve des synergies entre nos régions, ce qui n'empêchera pas de mettre en place, avec les régions avec lesquelles nous ne fusionnerons pas, des actions communes, je pense aux universités, aux transports ferroviaires, aux dynamiques de recherche", a poursuivi la nouvelle ministre de l'Ecologie, qui avait indiqué la semaine dernière qu'elle transmettrait la présidence de sa région avant l'été.

Pour Mme Royal, "la réforme administrative est attendue depuis de longues années en France. La simplification administrative, faire des économies en regroupant les énergies, c'est quelque chose qui est très attendu, qui demande du courage. Et ce courage, le gouvernement l'a aujourd'hui et va mettre en place cette simplification administrative pour qu'un pays moderne comme la France voie ses institutions adaptées à la fois à la rapidité de l'action publique nécessaire et aux économies de la dépense publique".

Le Point - Les Verts prêts à "applaudir" Ségolène Royal

La coprésidente du groupe Europe Écologie-Les Verts à l'Assemblée, invitée de "BFM Politique"-RMC-"Le Point", revient sur le refus d'EELV d'entrer au gouvernement...

Credits Photo : Razak

Ségolène Royal était l’invitée du Grand Jury RTL Le Figaro LCI - Actualité du 6 avril 2014

Les Echos - Royal renonce à son prochain livre, au profit de son ministère

Les éditions Grasset ont annoncé que la nouvelle ministre de l’Ecologie a renoncé à la sortie de son prochain livre. Pour se consacrer à sa nouvelle charge ministérielle...

Ségolène Royal était l’invitée du Grand Jury RTL Le Figaro LCI

AUDIO - Version audio du Grand Jury RTL LCI Le Figaro avec Ségolène Royal

RTL - Le débrief du Grand Jury

Les journalistes Jérôme Chapuis, Alexis Brézet et Eric Revel ont débriefé le passage de la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal au "Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI"

"Elle est de retour et c'est du solide". Jérôme Chapuis a salué la première grande interview de Ségolène Royal depuis son retour au sein de l'exécutif et sa nomination au ministère de l'Ecologie. 

"Elle avait un côté rayonnant", souligne pour sa part Alexis Brézet. "On l'a vue dans des circonstance pas très gaies, entre le PS, les primaires, sa législative perdue et puis là c'était le sourire de Royal qui revenait. Elle était assez maîtrisée et prudente sur le fond des choses tout en faisant attention de ne pas se laisser entrainer sur les terrains glissants." 

C'est du professionnalisme, résume lui Eric Revel. "Ségolène Royal c'est une femme politique professionnelle, elle dose les mots, elle dose le ton, elle dose les phrases, elle a un rythme.

"En même temps, poursuit le journaliste de LCI, le précédent gouvernement était accusé d'amateurisme donc c'est sans doute aussi l'une des raisons pour lesquelles le président de la République a voulu constituer sinon une équipe de combat, au moins une équipe de professionnels." 

La tirade sur les gaz de schiste, l'exemplarité du professionnalisme de Ségolène Royal

Au sujet des gaz de schistes, la ministre s'est dite ouverte à des recherches à condition que de nouvelles techniques d'extraction soient envisageables. 

"Pour moi, explique Eric Revel, cette tirade sur les gaz de schiste, c'est l'exemplarité du professionnalisme de Ségolène Royal : d'un côté elle dit 'on ne ferme pas la porte aux recherches d'extraction du gaz de schiste', donc elle ne ferme pas la porte au progrès mais immédiatement à la fin elle donne un gage aux écologistes en disant : 'attention c'est une énergie fossile et c'est pas du tout vers cette civilisation que l'on veut aller''. 

"Le chômage, ça a été la priorité de son discours", note pour sa part Jérôme Chapuis. Ce que confirme Alexis Brézet, qui ajoute : "Elle ne nous dit rien sur les autres sujets, comme la réforme pénale ou les rythmes scolaires, elle fait bien attention de voir ce que va dire Manuel Valls lors de son discours de politique générale."

LCI - Royal sur Borloo : "Mon voeux le plus cher c'est qu'il puisse se rétablir le plus vite"

AFP - Royal refuse qu'écologie rime avec "impôts supplémentaires"

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a affirmé dimanche qu'elle refusait que "la cause de l'écologie se résume à des impôts supplémentaires", sans dire pour autant si elle souhaitait une suppression de l'écotaxe poids lourds.

"Je ne veux pas (...) que la cause de l'environnement, que la cause de l'écologie se résume à des impôts supplémentaires", a déclaré la ministre lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro.

"L'écologie et la protection de l'environnement doivent être quelque chose de positif, d'enthousiasmant. C'est une solution, pas une punition", a ajouté la ministre. "Je ne voudrais pas que la première décision du gouvernement soit un impôt nouveau", a-t-elle insisté.

Interrogée sur l'écotaxe, dont elle a souhaité une remise à plat jeudi, au lendemain de sa prise de fonctions, elle s'en est remis au rapport qu'une mission d'information parlementaire doit remettre dans une quinzaine de jours sur ce sujet.

"Nous en débattrons alors collectivement au sein du gouvernement et nous prendrons une décision", a assuré Mme Royal, qui avait relancé la controverse sur l'écotaxe avec ses déclarations.

Face à la controverse, elle a tenté vendredi de calmer le jeu: "La remise à plat de l'écotaxe n'a aucune raison de soulever une polémique. C'est une méthode de respect et du temps donné à l'écoute...", a affirmé Mme Royal sur son compte Twitter.

L'écotaxe, dont l'entrée en vigueur est toujours suspendue, vise à taxer les poids lourds de plus de 3,5 tonnes afin de financer notamment des infrastructures de transport "durable", via des portiques installés sur les grands axes.

Reuters - Ecotaxe-L'Ecologie n'est pas une punition, dit Royal 

Le Figaro - Pour Ségolène Royal, «toute alerte est utile»

Ségolène Royal ne trouve rien à redire à l'avertissement lancé ce week-end par les quatre-vingts députés PS qui appellent le gouvernement à changer de politique pour créer «les conditions de la confiance». «Toute alerte est utile», a réagi la nouvelle ministre de l'Écologie...

RTL - Gouvernement Valls : "C'est une accélération", estime Ségolène Royal

Ségolène Royal fait partie des deux seuls nouveaux ministres du gouvernement de Manuel Valls. Nommée à l'Écologie, elle considère que si changement il y a avec ce remaniement, "c'est une accélération".

Invitée du Grand Jury RTL, dimanche 6 avril, la ministre estime qu'il y a eu "une prise de conscience de la nécessité d'obtenir des résultats", un "changement de rythme" et "de méthode", depuis la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre.

Un méthode qui consiste à "identifier les bonnes choses qui ont été faites", mais "aussi de ce qui n'a pas marché", précise-t-elle... 

RTL - Gouvernement Valls : Ségolène Royal regrette le départ des Verts

Ségolène Royal a regretté dimanche dans le Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI le refus des Verts de ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls. "Bien sûr, ils ont quelque chose de très important à apporter, c'est toujours plus intéressant de travailler en équipe," a-t-elle estimé.

Ségolène Royal a cependant dit espérer leur soutien à l'Assemblée nationale et au Sénat. "Ils sont au Parlement. (...) Ils vont contribuer et pas seulement sur l'écologie, par leurs propositions, leur travail, leur intelligence, les contacts qu'ils ont sur le terrain, à aider le gouvernement et donc eux même et le Parlement à réussir pour les Français."  

RTL - Gaz de schiste : Ségolène Royal y est opposée "en l'état actuel des technologies"

Ségolène Royal est opposée à l'exploitation du gaz de schiste "en l'état actuel des technologies, car elles sont dangereuses". Invitée du Grand Jury RTL, dimanche 6 avril, la ministre de l'Écologie n'a toutefois pas fermé la porte aux innovations technologiques à venir en la matière.

"On ne doit jamais fermer des perspectives de recherches", a-t-elle expliqué. "Mais c'est une énergie fossile, et cela ne correspond pas au modèle de civilisation que nous voulons atteindre, qui est la diminution de la part des énergies fossiles" dans la production globale d'énergie en France.

"Si une énergie fossile bon marché émerge, c'est le gaspillage énergétique", a-t-elle encore assuré, tout en soulignant le problème posé par la "concurrence internationale" incarnée par les pays qui explorent et exploitent le gaz de schiste, comme les États-Unis.

Le Monde - Ségolène Royal joue la montre sur Notre-Dame-des-Landes et l'écotaxe

RTL - Suppression de l'écotaxe : "Nous verrons", dit Ségolène Royal

"Je ne voudrais pas que la première décision de ce gouvernement soit un impôt nouveau". Invitée du Grand Jury RTL, dimanche 6 avril, Ségolène Royal est revenue sur la question de l'écotaxe, qu'elle a déclaré vouloir "remettre à plat" juste après sa nomination au ministère de l'Écologie.

La ministre ne veut pas "que la cause de l'environnement, que la cause de l'écologie se résume à des impôts supplémentaires". En matière de fiscalité "verte","la solution, ce n'est pas la punition", a-t-elle estimé. "Pour réussir la transformation écologique de notre pays, il faut penser aux emplois à la clé, au développement des industries vertes, au pouvoir d'achat qu'on peut gagner avec les économies d'énergie. Pour réussir tout cela, il faut déclencher des forces positives et ne pas donner de signal négatif".

Cela signifie-t-il une suppression définitive de l'écotaxe ? "Nous verrons", a-t-elle lâché. Quant à son sentiment personnel, "vous le connaissez", a-t-elle répondu."Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de bonnes raisons d'imaginer ce dispositif".

Europe 1 - Notre-Dame-des-Landes : Royal attend "l'issue des recours"

Ségolène Royal se positionne, une nouvelle fois, dans la droite ligne de Jean-Marc Ayrault, l'ancien Premier ministre. La ministre de l'Ecologie a en effet indiqué dimanche souhaiter attendre "l'issue des recours" déposés contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes avant toute décision...

LCI - Ségolène Royal au Grand Jury : sur Fessenheim, "la feuille de route sera tenue"

AFP - Ségolène Royal à l'Écologie : Jean-Vincent Placé "rassuré"

"A partir du moment où les écologistes ne sont pas là, le fait que ce soit Ségolène Royal qui soit au ministère de l'Ecologie, ça me rassure", a déclaré Jean-Vincent Placé ce dimanche 6 avril sur RCJ.

"Parce que je connais bien Ségolène Royal et ses convictions écologistes, ses compétences sur le dossier et puis disons-le, une forme de charisme personnel, d'audience, qui peut intéresser davantage les Français à l'écologie. [...] Je fais le pari qu'il faut aider ce gouvernement", a poursuivi le sénateur de l'Essonne...

 LCI - Les Français valident le choix de Royal à l'Ecologie

Plus encore que le choix de Valls à Matignon, le gouvernement resséré ou le départ des Verts, c'est sans doute le retour sur le devant de la scène de l'ancienne candidate à la présidentielle qui est commenté.

Qu'elle séduise ou qu'elle agace, Ségolène Royal ne laisse pas indifférent. Certains voient dans son retour le symbole d'une politique qui ne se renouvelle pas, arguant du fait que la présidente de Poitou Charente renoue avec un ministère qu'elle avait occupé il y a deux décennies. D'autres y voient le signe qu'en politique, les phénix ont de l'avenir. 

Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, 59% des Français approuvent le choix de Ségolène Royal à l'Ecologie (19% "tout à fait" et 40% "plutôt"), contre 41% qui désapprouvent. Dans le détail selon cette étude, les sondés proches du PS sont favorable à ce choix à 81%, tandis qu'ils approuvent à 67% chez les sympathisants d'Europe Ecologie-les Verts...

Credits Photo RTL

Ni taxe ni impôt, Ségolène Royal prône une écologie positive et un dialogue constant avec les associations - Actualité du 5 avril 2014

JDD - Ségolène Royal, l’état de grâce : 60% des Français approuvent sa nomination selon un sondage Ifop

La star du gouvernement, c’est elle. La presse étrangère fait ses gros titres depuis cinq jours sur l’entrée au gouvernement de (Ségolène Royal). Les Français, eux, approuvent massivement ce choix.

59% des personnes interrogées par l’Ifop pour le JDD valident son retour au gouvernement au poste de ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Une première d’ailleurs pour une ancienne finaliste à une élection présidentielle.

Dans le détail, ce sont les sympathisants PS qui la soutiennent le plus (81%). Le Front de gauche et les écolos approuvent aussi largement (67%). Même à droite, elle bénéficie d’une certaine bienveillance (41%). Cela ressemble à un état de grâce pour la présidente de la région Poitou-Charentes...

AFP - Ecologie: Ségolène Royal prête à un «dialogue constant» avec les associations

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal s’est dite prête samedi, devant les représentants de France Nature Environnement (FNE) réunis à Paris, à un «dialogue constant», même s’il doit parfois être «rude», avec les associations.

Pour sa première sortie depuis sa nomination, mercredi, Mme Royal s’est rendue «à titre amical» à l’assemblée générale de FNE, une fédération représentant quelque 3.000 associations de protection de la nature...

Intervention de Segolene Royal lors de l'Assemblée générale de France Nature Environnement

Je vous rremercie, Monsieur le Président, de vos mots de bienvenue.
Je tenais à dégager, dans un emploi du temps qui me laisse peu de répit depuis ma toute récente prise de fonction, le temps de venir vous saluer et souhaiter d'excellents travaux à votre Assemblée générale.

Nous nous connaissons de longue date.
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours pu apprécier
la mobilisation citoyenne de vos associations,
le travail que vous accomplissez sur le terrain et dans les nombreuses instances nationales de concertation auxquelles vous participez,
votre capacité d'expertise, de sensibilisation et de proposition....

Le Monde - Ni taxe ni impôt, Ségolène Royal prône une écologie « positive »

Sa nomination avait été saluée par les associations de défense de l'environnement, rassurées par son expérience, son poids politique et son envergure médiatique. Tous les acteurs concernés sont désireux de stabilité : en deux ans, l'écologie a connu trois ministres et peu de résultats.

Mais la première sortie de Ségolène Royal, jeudi 3 avril, sur ses terres poitevines a tempéré les enthousiasmes...

S'étonnant de la polémique, Ségolène Royal s'est défendue, sur son compte Twitter, d'avoir enterré le dossier (Ecotaxe), précisant que la « remise à plat » signifiait qu'elle souhaitait donner « du temps à l'écoute ».

Le refus d'une « écologie punitive » qui se traduirait par des hausses d'impôts est une constante chez Ségolène Royal. Lors de la primaire socialiste en 2011, la candidate prônait déjà la révision de l'écotaxe poids lourds, en envisageant des « aides à la conversion, ou l'exonération de certaines PME en contrepartie d'efforts sur l'emploi et l'environnement, et par le renforcement du ferroutage ou du fluvial »...

A savoir : La suite de l'article est accessible en clair via Google en tapant le titre dans le moteur de recherche.

L'Usine Nouvelle - Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie : une femme d'influence pour une fonction instable

Ségolène Royal a toujours fait preuve d’une forte fibre verte qu’elle a mise en œuvre dans sa région, en favorisant le financement des projets d’efficacité énergétique et d’énergies vertes par exemple....

L’ensemble de ces positions et son poids médiatique devraient assurer que la loi de programmation de transition écologique – principal dossier de la nouvelle ministre – sera bien présentée au parlement d’ici la fin 2014, en comportant des engagements forts sur la fermeture de Fessenheim, sur l’efficacité énergétique ou encore sur la diminution de la consommation d’hydrocarbures...

Reportage BFM TV - Ségolène Royal: Retour en grâce

Acteurs Publics - Jean-Louis Bianco, Jean-Luc Fulachier, Francis Rol-Tanguy, ... savant dosage politique pour l'état-major de Ségolène Royal

La nouvelle ministre de l’Écologie embauche à son cabinet son ancien lieutenant politique Jean-Louis Bianco, son fidèle bras droit Jean-Luc Fulachier et maintient, en le rétrogradant, Francis Rol-Tanguy, jusqu'ici bras droit de Philippe Martin.

Site du Ministère DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE

C’est la Semaine du développement durable !

Du 1er au 7 avril, c’est la Semaine du Développement Durable ! Recyclez, réemployez, réparez, covoiturez, consommez des produits de saison... Entrez dans l’ère de la consommation durable !

Les tweets du 4 avril

Ségolène Royal ne veut pas d'une écologie punitive - Actualité du 3 avril 2014

Crédits photo : Nouvelle République / Patrick Lavaud

Sondage CSA - Ségolène Royal enregistre une hausse de 8 points avec 46% d'opinions positives et devance Martine Aubry

70% des sympathisants de gauche ont une bonne opinion de Ségolène Royal, +12 points en un mois...

Ecologie

Interview de Ségolène Royal face aux lecteurs de la Nouvelle République/Centre Presse

Il y a dix ans, Ségolène Royal était élue présidente de la région Poitou-Charentes. A cette occasion, la rédaction de La Nouvelle République et Centre Presse a organisé une rencontre face aux lecteurs. Neuf lecteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres ont rencontré ce jeudi après-midi celle qui vient d'être nommée ministre de l'Ecologie...

 
  

 

 

AFP - Écotaxe : Ségolène Royal prône une remise à plat

Fraîchement nommée, la ministre de l'Écologie se fixe pour mission de dégager au plus vite de nouvelles possibilités de financement de l'écotaxe.

France Bleu - Notre-Dame-des-Landes : il faut "attendre que les recours soient jugés" estime Ségolène Royal

La nomination mercredi de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie, suscite de nombreuses réactions, notamment le dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. A plusieurs reprises, elle avait appelé à "un moratoire". Jeudi à Poitiers, elle a indiqué qu'elle n'entendait pas modifier pour le moment ce qui a été décidé par le précédent gouvernement...

L'Usine Nouvelle - Gaz de schiste, écotaxe... Ségolène Royal rentre directement dans le dur

Retour

RFI - Sylvain Courage: «Ségolène Royal est revenue en étant très digne»

En France, Ségolène Royal est une personnalité qui va susciter un intérêt particulier au sein de l'équipe gouvernementale remaniée. Elle est numéro trois du gouvernement. Elle retrouve le portefeuille de l’Ecologie vingt-deux après l’avoir quitté. Entretien avec Sylvain Courage, rédacteur en chef auNouvel Observateur...

Le Monde - L'hommage de Rachida Dati à Ségolène Royal

Réélue le 30 mars dans le 7e arrondissement avec plus de 55 % des voix, malgré une triangulaire, Rachida Dati regarde aujourd'hui le parcours de Ségolène Royal avec une certaine admiration. Elle lui rend un hommage appuyé au moment où Mme Royal redevient ministre de l'écologie, vingt-deux ans après son entrée dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy, à ce poste.

« Ce qui frappe c'est qu'on ne lui a rien donné, elle s'est battue pour tout, dans tous les domaines ! Elle a toujours tout donné, tout le temps, et souvent en vents contraires soufflés par son propre camp ! Contrairement à de nombreuses femmes politiques, elle n'est ni une héritière ni une rentière de la politique. Nous n'appartenons pas au même parti, n'avons pas les mêmes convictions, mais je lui reconnais du courage, de la combativité et de la sensibilité – qui n'est pas de la fragilité », a-t-elle confié au Monde.

Région

Centre Presse - Ségolène Royal : " Administrer une région, c'est formidable ! "

Dix ans après son élection à la présidence du conseil régional de Poitou-Charentes, Ségolène Royal a répondu aux questions de nos lecteurs, hier, à Poitiers. Un exercice de démocratie participative...

Poitou Charentes - La transition énergétique avance en Poitou-Charentes

Le 1er avril dernier, la SEM Ester (Électricité Solaire des Territoires) a concrétisé son premier projet de parc photovoltaïque au sol dans le nord Deux-Sèvres...

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie - Actualité du 2 avril 2014

Credits photo : Razak

AFP - Ségolène Royal transmettra la présidence de la région Poitou-Charentes "avant l'été"

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal passera la main avant l'été à la présidence de la région Poitou-Charentes, a-t-elle annoncé à l'AFP en soulignant qu'elle resterait en revanche conseillère régionale.

"De toute façon, c'est la règle. Je transmettrai la présidence de la région lors de la prochaine session du Conseil régional, avant l'été", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Mais "je reste conseillère régionale car je ne veux pas abandonner ma région et tous ceux qui m'y sont chers", a-t-elle ajouté en soulignant que c'est aussi "un laboratoire de l'excellence environnementale" et que de "gros projets sont encore en cours".
Mme Royal cèdera la présidence, car "les règles sont là", et il faut "faire les choses dans le bon ordre". "Il est vrai que je suis profondément attachée à la région et cela me fait quelque chose", a-t-elle dit. "Je ne vais pas me sauver sans respecter les gens. Il faut le temps de mettre les choses en place, d'expliquer les choses, ne pas se précipiter", a-t-elle ajouté.

Europe 1 - Ségolène Royal va comme prévu organiser un intérim pour la présidence de Poitou-Charentes

Non, Ségolène Royal ne cumulera pas ses fonctions de ministre de l’Ecologie avec son mandat de président du Conseil régional de Poitou-Charentes... Selon son entourage, joint par Europe 1, l’ancienne candidate à la présidentielle de 2007, formelle, va transmettre l’intérim dès la prochaine session du Conseil régional...

Nouvelle Republique - Ségolène Royal : "Je serai à la prochaine séance publique du vendredi 11 avril"

Ségolène Royal ne peut raisonnablement pas assumer à plein-temps des responsabilités régionales et nationales même si elle défend l'idée d'être « très impliquée ». « Il y a un lien très étroit, estime-t-elle, entre le travail réalisé en région et les compétences dans les domaines de l'écologie et du développement durable ».
(Selon le) code électoral – en cas de vacance du siège du président pour quelque cause que ce soit, les fonctions sont exercées par un vice-président, dans l'ordre des nominations et, à défaut, par un conseiller régional désigné par le conseil –, Ségolène Royal ne s'interdit pas de mettre en place un dispositif différent : « J'ai plusieurs vice-présidents qui produisent un excellent travail et nous pouvons envisager un intérim collectif ».
Une réflexion qui nécessite un peu de distance. Rien ne l'oblige à prendre une décision dans l'immédiat. « Pour l'instant, nous allons en discuter », a affirmé la présidente de la Région.
Une autre possibilité pour gérer les affaires courantes de la Région s'offre à la ministre de l'Écologie, « si jamais, j'opte pour un intérim formel, cela se fera dans le cadre d'une réunion publique ». Bref, rien n'est encore calé...

 

20 heures France 2 - Ségolène Royal à l'Ecologie : "Obtenir très rapidement des résultats"

Le Monde/BFM TV - Passation de pouvoir entre Philippe Martin et Ségolène Royal

Message de prise de fonction de Mme Royal, Ministre de l’Ecologie, du développement Durable et de l’Energie

AFP - Royal "très honorée" d'être nommée à un ministère "majeur pour le redressement"

Ségolène Royal ... s'est dite mercredi "très honorée" de cette nomination dans un "ministère majeur pour le redressement du pays".  

"J'en suis très honorée et en même temps je connais l'exigence que cela appelle dans un ministère majeur pour le  redressement du pays et les créations d'emplois qui vont avec", a réagi la présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, interrogée par téléphone sur France3 Poitou-Charentes.  

"C'est un ministère que je connais bien puisqu'en 1992 j'ai déjà été ministre de l'Environnement", a rappelé celle qui est désormais numéro trois du gouvernement.

"Et puis vous savez la façon dont la région était engagée sur l'excellence environnementale.   C'est un travail au quotidien pour l'écologie, le développement durable, pour l'énergie qui a fait de Poitou-Charentes une des régions les plus en avance sur ce terrain là", a-t-elle ajouté.

"Ce qui est important, c'est de lier les discours aux actes", a enfin insisté Ségolène Royal.

France 3 Poitou Charentes - Ségolène Royal : "très honorée" de sa nomination mais consciente des "exigences que cela appelle"

BFM TV - Ségolène Royal : "Je ne suis pas du tout dans un esprit de revanche"

Le WWF se félicite de la nomination de Ségolène Royal à la tête du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie

JDD - Royal va défendre la "social-écologie"

Lors de son précédent passage à l'Environnement, son premier poste de ministre, Ségolène Royal avait fait voter plusieurs lois : sur le traitement et le recyclage des déchets, sur le bruit ou encore sur la "reconquête des paysages". Elle s'était aussi intéressée à la question de l'eau, mettant en application la loi votée par son prédécesseur Brice Lalonde. "Je suis convaincue qu'il n'y a pas de bonne économie sans bonne écologie, l'environnement est une source formidable de création d'emploi", déclarait à l'époque Ségolène Royal...

Le Monde - Nucléaire, gaz de schiste, taxe carbone… les positions de Ségolène Royal

France TV - Ségolène Royal de retour

Le Monde - Ségolène Royal, ministre de François Hollande

Imaginons que Ségolène Royal n'ait jamais partagé la vie de François Hollande. Si tel avait été le cas, son entrée au gouvernement aurait eu lieu depuis longtemps. Dans d'autres pays, d'anciens candidats à l'élection présidentielle deviennent naturellement ministres : Hillary Clinton ou John Kerry, par exemple. Candidate malheureuse de la gauche en 2007, Ségolène Royal aurait pu être ministre de la gauche victorieuse en 2012. Politiquement, c'eût été logique...

Ces dernières semaines, son entrée prochaine au gouvernement était devenue une évidence. Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, vieil ami de François Hollande, et donc de Ségolène Royal, a récemment déjeuné avec elle pour discuter de la question. Avec Manuel Valls, qui l'avait soutenue au congrès de Reims, en 2008, mais avec qui les relations s'étaient distendues depuis des années, le contact a été renoué fin 2013 après l'affaire Leonarda à l'occasion de laquelle la présidente de Poitou-Charentes avait défendu la position du ministre de l'intérieur.

A 60 ans, voici donc Ségolène Royal ministre pour la quatrième fois. Vingt deux ans jour pour jour après sa première entrée dans un gouvernement. C'était le 2 avril 1992. Ce jour-là, Ségolène Royal était nommée ministre de l'environnement dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy...

Le Figaro - Ségolène Royal à la tête d'un grand ministère de l'Écologie

Ségolène Royal est désormais ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie, comme elle le souhaitait. Un grand ministère ressemblant fort à celui de Jean-Louis Borloo sous Nicolas Sarkozy et qui signe à la fois son retour aux sources et son retour sur le premier plan de la scène politique. L'ex-candidate socialiste à la présidentielle connaît bien la maison. Du 3 avril 1992 au 29 mars 1993, alors toute jeune, elle avait été ministre de l'Environnement du gouvernement Bérégovoy. Elle s'occupait notamment des questions du traitement des déchets, des nuisances visuelles et sonores. On se souvient aussi qu'elle avait médiatisé la naissance de son quatrième enfant, Flora, en faisant venir des journalistes dans sa chambre d'hôpital… «Elle n'y connaissait rien en arrivant mais elle avait réussi à s'approprier à peu près les dossiers. Elle ne sera pas mal accueillie car elle peut donner du poids aux questions d'environnement en raison de sa stature politique. ..

Reuters - Ségolène Royal, retour en grâce à l'Ecologie et l'Energie

Les Echos - Un grand ministère de l’Ecologie pour Ségolène Royal

Le Monde - La composition du gouvernement de Manuel Valls

Sur proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

1. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

2. Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

3. Benoit HAMON, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

4. Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

5. Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics

6. Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique

7. Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales

8. François REBSAMEN, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social

9. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense

10. Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur

11. Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

12. Marylise LEBRANCHU, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique

13. Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture et de la Communication

14. Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt.

Porte-Parole du Gouvernement

15. Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires

16. George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer

Le gouvernement doit "changer de rythme et de méthode" après les municipales, juge Ségolène Royal - Actualité du 30 mars 2014

Le Point - Christian Delporte : "Cette soirée marque le grand retour de Ségolène Royal"

Christian Delporte, historien spécialiste des médias et auteur de l'ouvrage "Come Back ! De l'art de revenir en politique", nous livre à chaud son analyse de la soirée: "À mon avis, le plus grand retour ce soir est celui de Ségolène Royal. Son job est d'être présidente de région, enfin pour le moment... Elle va de plateau en plateau avec un discours assez peu prudent qui montre qu'elle va revenir et que cela va se remarquer. C'est le signe d'un remaniement imminent"...

Le Plus - Municipales : Ségolène Royal en patronne à la télé... et future ministre ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Ségolène Royal, impeccablement préparée, a largement dominé les débats, tant sur France 2 en début de soirée que plus tard, sur TF1...

 

France TV - Municipales 2014 : Le gouvernement doit "changer de rythme et de méthode" après les municipales, juge Ségolène Royal

C'est "Un avertissement très sévère qu'il faut prendre très au sérieux." Interrogée sur les résultats du second tour des élections municipales, dimanche 30 mars, Ségolène Royal n'a pas voulu minimiser l'ampleur de la sanction infligée à la majorité.

Pour la présidente de la région Poitou-Charentes, "les Français n'ont pas vu les résultats des efforts qui leur ont été demandés"...

Ségolène Royal demande de "programmer une baisse d'impôts", sous le regard du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, et répète qu'il faut "un changement, un très fort changement" et un "gouvernement qui n'est occupé que par la question du chômage"...

AFP - Municipales 2014, second tour - Royal : "C'est un avertissement très sévère"

Ségolène Royal, a estimé dimanche, ... que c'était "un avertissement très sévère qu'il faut prendre très au sérieux". "Il faut un changement de rythme, il faut que les résultats soient au rendez-vous", a déclaré sur France 2 l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007. "Les pouvoirs en place sont souvent sanctionnés dans les élections intermédiaires, mais là, la sanction est particulièrement sévère". "Il y a eu au cours des derniers mois, et même des dernières semaines, une succession d'affaires de corruption dans tous les camps, et donc le système des partis a été sanctionné", a-t-elle expliqué.

"Il faut vraiment mettre en valeur ce qui a été fait (...) et puis surtout, expliquer le sens des efforts qui sont faits pour que chaque Français puisse participer par son effort personnel à l'effort collectif", a poursuivi Ségolène Royal... Elle a réclamé "un très fort changement dans les méthodes". "Il faut un changement de rythme, il faut que les résultats soient au rendez-vous et il faut aussi un changement de méthode, que l'on sente qu'il y a un gouvernement de combat, collectif, au service du pays", a-t-elle jugé. "Parlons un peu moins du remaniement et un peu plus de ce que les Français attendent", a encore déclaré l'ex-compagne de François Hollande.

"Vous savez, les défaites, soit ça assomme, soit ça réveille, disait Roosevelt, et bien j'espère que cette défaite-là va réveiller l'équipe au pouvoir", a dit Ségolène Royal. Un peu plus tard, sur le plateau de TF1, Ségolène Royal a estimé que la gauche devait en "tirer des leçons, c'est le principe même démocratique, les Français se sont exprimés". Selon elle, il s'agit de la "manifestation d'un découragement, voire parfois d'une révolte, il faut se mettre en mouvement, il faut que ce désaveu nous conduise à redoubler d'efforts, il faut un horizon, de la visibilité", a-t-elle insisté. "Si cette sanction peut avoir un effet bénéfique et nous met tous en mouvement autour de nos atouts, eh bien, elle n'aura pas été inutile", a ajouté Ségolène Royal.

Le Figaro - Segolene Royal : «Il faut du changement»

Passée sur TF1 quelques minutes plus tard, Ségolène Royal a continué à marteler son message, regrettant que l'action du gouvernement ait «manqué de sens»...

 

Ségolène Royal lutte contre la vie chère et organise une conférence de l'Aéronautique en Poitou Charentes - Actualité du 30 mars 2014

Soirée Électorale

Ségolène Royal sera ce soir à 20h sur le plateau de France 2 puis à 20h45 sur celui de TF1.

Lettre de Poitou Charentes : Conférence Aéronautique, Nuits Romanes, Résidence d'artistes ...

Ségolène Royal a réuni une conférence régionale de l'Aéronautique : tous mobilisés pour une filière d'excellence

La filière aéronautique en Poitou-Charentes,c'est près de 150 entreprises, grands groupes et réseau dense de TPE-PME sous-traitantes et près de 9 000 emplois directs et indirects. Le Poitou-Charentes figure au 7ème rang  des régions les plus importantes du secteur aéronautique français...

Edito de Ségolène Royal : Economies d'énergie et pouvoir d'achat

"Réduire la consommation énergétique, faciliter la mobilité pour tous en renforçant l'accès aux services de transport en commun, améliorer l'offre de transport TER avec des tarifs attractifs, déployer un réseau de transport de qualité, développer l'auto-partage et le co-voiturage, aider à l'acquisition de véhicules électriques... toutes ces actions en faveur d'une mobilité durable, priorité régionale, permettent aux habitants de Poitou-Charentes d'aller vers de nouvelles pratiques de déplacement plus respectueuses de l'environnement et moins onéreuses, tout en gagnant du pouvoir d'achat

On peut donc lutter contre la vie chère tout en préservant notre environnement, par des actions concrètes, qui facilitent la vie quotidienne de tous les habitants de la Région.

C'est en changeant nos habitudes en faveur d'une mobilité durable que nous parviendrons tous ensemble à faire de Poitou-Charentes une région exemplaire et innovante. C'est notre contribution, collective et active, à la lutte contre l'émission de gaz à effet de serre. "

Plus d'articles...

  1. Ségolène Royal au soutien d’une gauche « rassemblée » à Arras puis en séance de dédicace au salon du livre - Actualité du 18 au 22 mars 2014
  2. Ségolène Royal invitée du 12-13 Dimanche sur France 3 - Actualité du 16 mars 2014
  3. Ségolène Royal invitée de Christophe Barbier sur I Télé et du salon de l'Agriculture - Actualité du 27 février 2014
  4. Les Français voient Ségolène Royal au ministère de l'Intérieur - Actualité du 26 février 2014
  5. Jean Vincent Placé voit Ségolène Royal à la tête d'un grand ministère de l'écologie - Actualité du 20 février 2014
  6. Ségolène Royal sera un atout de poids pour la suite du quinquennat - Actualité du 14 février 2014
  7. Mia Electric en redressement judiciaire : réactions des salariés et de Ségolène Royal - Actualité du 12 février
  8. Sondages BVA, CSA et TNS : Ségolène Royal retrouve un Désir d'Avenir - Actualité du 6 au 7 février 2014
  9. Internet pour tous : Ségolène Royal déploie le Très Haut Débit en Poitou-Charentes - Actualité du 31 janvier 2014
  10. La cote de popularité de Ségolène Royal progresse régulièrement dans l'opinion publique - Actualité du 28 janvier 2014

Page 1 sur 55